Voyage au coeur de notre profession: l’Egypte

Egypte

Professeur des écoles en Egypte

Direction l’Égypte avec Claire pour découvrir le métier de professeur des écoles !

Qui est Claire ?

Claire, 34 ans et maman de 4 enfants est professeure des écoles depuis 11 ans. Après 10 ans d’enseignement en France, elle est partie depuis le début de l’année scolaire 2018/2019 en Égypte pour y travailler.

Après avoir passé le concours à l’IUFM, Claire et sa soif d’apprendre ont réussi à obtenir deux masters en parallèle de son travail : un en sciences de l’éducation et un en sciences du langage option FLE. Le projet d’enseigner à l’étranger lui trottait déjà dans la tête.

Comment vit-on une première rentrée à l’étranger ?

Le changement fut radical pour Claire ! Après avoir travailler pendant 10 ans dans la même école maternelle de 5 classes, Claire s’est retrouvé propulsée dans un établissement avec 3 classes par niveau de la petite section à la terminale en Egypte!

Egypte

Dans cet établissement, les enfants arrivent entre 7h15 et 8h00 alors que les enseignants arrivent quant à eux à 7h45. Une récréation de 15 minutes sera proposée en cours de matinée avant la pause méridienne de 11h à 11h45.

A ce moment-là et sous le modèle anglo-saxon, les enfants mangent leur « lunch box ». A 13h ils ont à nouveau une récréation de 15 minutes pour terminer l’école à 14h30. Les horaires sont données à titre indicatif. Ce sont ceux des élèves de Claire car comme l’établissement concentre beaucoup de niveaux de classe pour une seule cour de récréation, il a fallu s’organiser! Les collégiens et les lycéens vont ont leur pause méridienne de 11h45 à 12h45 alors que les PS eux quittent l’école à 12h45. C’est un sacré fonctionnement assez compliqué!

Salle de classe - Egypte

Contrairement à la France qui travaillons du lundi au vendredi (en principe), Claire travaille du dimanche au jeudi à un rythme de 4,5 jours par semaine.

L’établissement scolaire dans lequel enseigne Claire est un peu spécifique car il y a deux pôles différents : un pôle pour la maternelle, le collège et le lycée et un autre pour l’élémentaire. Le public fréquentant l’école est aisé voir très aisé. L’école propose même de nombreux voyages scolaires dès le cycle 2 en France, en Angleterre, au Liban ou encore au Maroc.

Mais au fait, pourquoi l’Égypte ?

Le mari de Claire est anglophone mais également arabophone. Ils se sont alors naturellement tournés vers les pays arabophones. Visant le Maghreb et le Moyen-Orient, le destin les a menés vers l’Égypte et plus particulièrement à Alexandrie (Alexandra, Ah ! Avouez, vous y avez aussi pensé !).

La vie en Égypte est douce malgré les appréhensions que pouvaient avoir Claire et sa famille après le printemps arabe et les troubles qu’a connu le pays. Ils ne regrettent absolument pas leur destination au climat très agréable où ils peuvent aller à la plage en sortant de l’école (quelques mètres séparent la plage et l’école). D’ailleurs, le jour où Claire a répondu à mes questions, il faisait 19° (20 janvier). En plus du climat, le pays est d’une très grande richesse culturelle, historique mais aussi naturelle.

Merci à Claire pour son témoignage ! N’hésitez pas si vous avez des questions, je les lui transmettrais ! Et si vous souhaitez aller suivre son quotidien, c’est sur compte Facebook que ça se passe : Chronique d’une maitresse maman débordée.

REPONDRE

Entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici